lundi 19 septembre 2016

Le Linky, la petite chose moche et rigolotte qui nous "tue la vie ?"

Vu un exemple de lettre à l'instant sur Internet. Je pense qu'il peut concerner de plus en plus de personnes, vu que l'empilement d'ondes diverses ne peut un jour (différent pour chacun) que finir par déséquilibrer complètement l'organisme. Exemple terrible que j'ai rencontré : une personne rencontrée, qui possède une maison dans un quartier pavillonnaire assez près de la mer, et qui ne peut PLUS DU TOUT y séjourner en raison d'un petit frère du compteur électrique Linky installé dans tout le voisinage, celui que des entreprises comme VEOLIA installent sur le compteur à eau. Cette personne en est réduite à rester dans sa location de la région parisienne, et ne peut plus se détendre CHEZ ELLE en raison de ces compteurs. Auxquels se joindront, selon la volonté de quelques "responsables" blindés aux ondes électromagnétiques sans doute, les LINKY et autres GAZPAR.

Pour dire à quel point cette personne est devenue sujette, là où elle travaille quelque part dans une grande ville, si quelqu'un a le malheur de remettre en fonction le Wifi dans le service, elle le sait immédiatement, et se sent très mal (acouphènes, maux de tête, mal-être indéfinissable....). Ce genre de mésaventure lui a valu de loooongs congés maladie officiels et reconnus à son travail. On ne rigole pas avec l'organisme humain (ni celui des animaux et des végétaux, soyons-en sûrs). Il est dommage qu'en France, seul le Professeur Belpomme ait pris la chose au sérieux au point d'en faire son sujet et sa préoccupation quotidienne.

Jean-Claude pour le collectif

@ ERDF (enedis)
A qui de droit,
Je viens de recevoir votre lettre datée du 7 septembre 2016. Je prends note que le compteur électromécanique qui se trouve chez moi ne m’appartient pas (même si j’ai dû le payer avec mes factures) mais à la Mairie. Si celle-ci me commande de le lui redonner, je ne m’y opposerais évidemment pas, mais à ses frais. Le libre accès à ce compteur a d’ailleurs été pendant de nombreuses années facilité par mes soins, comme mes factures peuvent en témoigner. Reste que les Français ont voté le 29 mai 2005 contre le traité de Lisbonne à 54,68%, refusant ainsi la constitution européenne. Qui demande à ce que 80% des pays européens soient équipés de ces compteurs intelligents d’ici 2020 ? La Commission européenne dont les membres n’ont été élu par personne. Souffrez donc à ce que je fasse partie des 20% restants. 

Dernièrement, l’intelligence toute relative, de votre nouveau compteur, vient de prendre du plomb dans l’aile. puisqu’il s’est mis à confondre le jour et la nuit. Depuis l’installation du nouveau compteur électrique, des usagers se plaignent de lampes de chevet tactiles qui s’allument et s’éteignent toutes seules, ou d’une domotique qui s’emballe avec des volets qui se ferment en plein jour… Sur le web, à l’échelle nationale, on trouve des forums compilant des témoignages ahurissants. « Depuis l’installation de Linky, mon ordi est constamment en surchauffe, avec la ventilo qui tourne à fond. » Certains s’agacent : « Si les appareils s’allument dans la journée, qui va payer la facture ? » D’autres s’alarment : « Franchement, c’est flippant. Moi j’ai peur pour ma santé et celle de mes enfants ! » Que fut la réponse des ingénieurs ? Ils ont rétorqué que la responsabilité de ces éclairages intempestifs incombait aux constructeurs de lampes (souvent chinois) qui ne se plient pas aux normes. En clair, les fabricants asiatiques foulent du pied les normes françaises (la norme cenelec). Le hic, c’est que ces lampes sont quand même agréées CE (norme européenne). 

Le principal problème, Linky est connecté à Internet, non pas par wi-fi, ou GSM, mais par un système de courant porteur en ligne (CPL), sur les fils électriques de la maison. Mais voilà, son réseau de distribution de l’électricité n’est pas adapté au transport de ces fréquences radiatives, car il n’est pas blindé. En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée est rayonnée. C’est une pollution environnementale qui impacte tout le vivant car la durée d’exposition est pérenne. Ce type d’émissions électromagnétiques est classé « cancérogène possible » par l’OMS, l’organisation mondiale de la santé. Un cerveau est influencé par tous les objets connectés. Les champs électromagnétiques artificiels micro-ondes ouvrent la barrière hémato encéphalique. Via le sang, les substances toxiques pénètrent dans le cerveau, modifient les influx nerveux et engendrent des pathologies neurodégénératives. Car le cerveau est une véritable centrale d’énergie électrique, chaque neurone joue le rôle de générateur. 

Tout dysfonctionnement du réseau électrique du cerveau provoque à long terme des maladies invalidantes. Les compteurs intelligents s’ajoutent aux multiples autres sources de rayonnement de radiofréquences. Cela a des effets biologiques ressentis personnellement : mal de tête, palpitation du coeur, nervosité, impossibilité de dormir, douleur à la poitrine… A d’autres, cela peut perturber leur stimulateur cardiaque, favoriser un cancer du cerveau… C’est en quelque sorte un inhibiteur qui permet d’exercer à l’insu de l’individu un contrôle comportemental. Tout le monde est sensible aux ondes électromagnétiques. Il y a deux marqueurs d’inflammation, le TGF-Beta 1 et la MMP-9 (métalloprotéinase matricielle 9), qui augmentent dès que le compteur linky est installé. Le niveau de cuivre dans le sérum monte aussi, ce qui est un autre signe d’une inflammation chronique causée par quelque chose qui déstabilise les hormones et les neurotransmetteurs. 

D’autre part, les nanoparticules vaccinales injectées (aluminium, argent, carbone etc…) se comportent comme de véritables implants bioniques. Ces implants métalliques, que la cellule va stocker, vont se conduire comme des micro-antennes, captant les fréquences de ces ondes artificielles. Celles-ci devenant toxiques, oscilleront en permanence en ondes stationnaires dans le corps, créant une « bouillie vibratoire » qui va avoir un impact délétère sur la biologie et le cerveau. Car elles interfèrent avec les bio-fréquences naturelles des neurones cérébraux, des bactéries, virus, prions, plasmides etc… perturbant la reconnaissance des antigènes et affaiblissant le système immunitaire. Ainsi, des fréquences « ennemies » pourront influencer la biologie d’une population à son insu, métamorphosant clandestinement l’humain en véritable cyborg. Comme sous l’effet d’une hypnose « métallo-bionique » le comportement d’un individu, son caractère, ses humeurs, ses pulsions… seront pilotables à distance par ces fréquences étrangères. Les autistes, dont le cerveau fut souvent endommagé par les nano-vaccins, sont en fait l’expression de cerveaux ultra-sensibles qui se protègent contre toute intrusion. On comprend pourquoi l’Allemagne a renoncé de rendre obligatoires aussi bien les compteurs « intelligents » que les vaccinations. On attend de voir quelle sera sa décision quand cette commission européenne réclamera le puçage de tous les Européens, puisqu’ils veulent supprimer les espèces. Chaque personne équipée d’une puce injectée, pourrait très bien interagir avec le compteur Linky… Bref, l’Union Européenne semble bien nous préparer un avenir orwélien comme déjà le pressentait Soljenitsyne. 

Étant donc sensible aux ondes, il ne me serait pas raisonnable d’accepter votre nouveau compteur, qui en plus est selon plusieurs industriels, totalement superflus. “Il existe d’autres moyens plus efficaces que les compteurs Linky pour développer des réseaux électriques intelligents” ont déclaré des délégués de l’industrie lors de la convention annuelle de l’association européenne de l’électricité – Eurelectric – organisée à Vilnius début juin 2016.
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/electricte-les-compteurs-intelligents-seraient-superflus-579820.html

Pourquoi donc alors embêter les citoyens français, sachant que ce changement de compteurs a un coût de 5 milliards d’euros ? D’autant plus qu’EDF est en très mauvaise forme, financièrement parlant. Ce n’est pas pour rien que son directeur financier Thomas Piquemal a démissionné. Le véritable montant de la dette d’EDF n’est-il pas de 66 milliards d’euros fin 2015 ?
http://www.europe1.fr/economie/edf-est-elle-proche-de-lexplosion-2686246

Et pourquoi avoir voulu supprimer le mot France au nom de votre société ? Le nom ERDF vous faisait honte ? Combien à coûter aux clients ce changement d’appellation ? 300 millions d’euros (selon les syndicats), alors que déjà en 2015, EDF était devenu ERDF, moyennant là aussi beaucoup d’argent. On semble jeter l’argent par les fenêtres dans votre société. 

Il me reste maintenant à envisager un autre moyen énergétique, puisque vous tenez tant à me rendre malade avec vos ondes rayonnantes. Je me mets donc à la disposition du Maire pour qu’il m’indique quand est-ce qu’il désirera me retirer mon compteur. Un double de cette lettre lui sera envoyé par mes soins, vous facilitant ainsi la tache.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez réagir, c'est ici.