mardi 28 mars 2017

Les compteurs communicants : Stéphane Lhomme en parle

C'était le 13 janvier à Paris, à la Bourse du Travail.

Stéphane Lhomme, élu de la petite ville de Saint Macaire (Gironde), présentait l'une de ses très nombreuses conférences. Celle-ci a été filmée. En voici l'intégralité.



Le 10 février, c'est à la salle du Vigneau, à Saint Herblain, qu'il était venu à notre demande apporter ses explications. Salle pratiquement pleine. Ambiance à la fois studieuse et chaleureuse.

Nous continuons à nous opposer, et à expliquer pourquoi. Ce n'est pas pour rien que, le 22 mars, plus de deux cents collectifs de pratiquement la France entière ont délégué des participants à un rassemblement devant la Maison de la Radio, en présence des candidats à la présidence qui venaient se présenter aux maires de France.

En revanche, ce n'est pas pour rien non plus, si le seul média "officiel" présent était France Bleu Ile de France, à titre de radio locale. Un seul journal présent : L'Humanité. Ces initiatives gênent considérablement les Grands Industriels, les Grands Banquiers et les multinationales.



Seulement deux candidats se sont prononcés contre les compteurs communicants : Nicolas Dupont-Aignan, maire d'Yerres (Essonne), qui a déjà au niveau de sa commune pris des arrêtés il y a un an ; et puis Jean-Luc Mélenchon. Il n'y en a pas d'autre. Au moment du choix, cela peut avoir une incidence.

Il sera sûrement important de poser également la question aux candidats à la législative : après tout, ce sont eux qui votent les lois. Au nom du principe de précaution, des aménagements aux lois déjà votées peuvent parfaitement intervenir. On peut penser par exemple aux seuils d'admissibilité des ondes : la France est actuellement en Europe parmi les plus laxistes qui soient. Cela PEUT changer.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez réagir, c'est ici.