vendredi 24 février 2017

Le 23 février 2017, des rapports sans rapport avec le sujet des nuisances du Linky

Rapports de l'ANFR, ANSES, CRIIREM à l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) du 23.02.2017.

La première question qui vient à l'esprit quand on a fini d'écouter ces savants "rapports" qui n'apportent en fait rien de nouveau à ce que l'on savait déjà c'est de se demander  « quel est le véritable but de cette séance ? ». 


Ces rapports ne seraient-ils pas, sous couvert d'études scientifiques, une manière d'évoquer et de vilipender le mouvement citoyen qui interpelle les élus sur les problèmes que les usagers rencontrent depuis que la pose du Linky a commencé il y a un an ?


Au fil des débats on apprend qu’il y aurait une controverse à laquelle il est fait allusion tout au long des exposés.


Arrive enfin la périlleuse argumentation de Mr Aurengo, président du conseil médical d’EDF, qui prend soin de se prévaloir de son appartenance aux académies de technologies et de médecine, au cas où nous douterions du bien fondé de sa rhétorique qui en quelques mots s’appuie sur le fait qu’il n’est pas possible de démontrer l’existence de quelque chose qui n’existe pas, de la même manière qu’il est impossible de prouver que le Père Noël n’existe pas. De la probabilité de la non existence du Père Noël il faudrait conclure à la probabilité du non danger ou de la non toxicité d’un produit dont on ne peut prouver qu’il ne peut nuire. Chacun appréciera à sa juste valeur les circonvolutions mentales de ces soit disant experts, experts en tout cas à enfumer leurs auditeurs.


Peu à peu les esprits se lâchent, il serait judicieux de « traiter » la perception du risque ressenti par les citoyens. Il est bien évidemment sous-entendu que ce qui est perçu n’a rien d’objectif, les rapports viennent de le démontrer.


Enfin Mr Lassus qui depuis un an arpente les émissions télé, radio et réunions publiques et qui depuis tout ce temps subit cette « controverse » qui fait décidément trop de bruit à son goût, orchestrée  par des idéologues qui ne rechigneraient pas à faire du linky un business juteux selon ses dires, se désole du fait que celui qui ne veut pas entendre n’entendra pas, quels que soient les arguments, les protocoles, les rapports et les déclarations de bonne intention qu’on lui oppose.


Mais à quoi aspire tant Mr Lassus ? Mr Lassus aspire à davantage de sérénité…. « soyez sereins braves gens et laissez Enedis se charger de vos compteurs ».


Et pourtant, les questions posées par les citoyens ont été abordées dans les rapports et restent sans réponse, la plupart ne pouvant être étudiées en l’état actuel comme l’effet de la concentration des compteurs sur la santé, notamment dans les habitats collectifs, l’effet du bruit de fond de ces ondes électromagnétiques et du tout connecté sur le vivant, mais aussi le problème de la compatibilité des appareils électriques avec les basses fréquences du Linky qui génère partout des soucis d’appareils tombant subitement en panne, dont personne n’assume la responsabilité et qui reste à la charge de l’usager. D’autres n’ont pas eu d’écho chez Enedis comme la question  du nombre d’impulsions émises par le compteur, à tel point que le calcul de l’ANFR est établi sur une moyenne de 6 mn, temps pendant lequel on ne sait toujours pas combien d’impulsions sont émises ni leur intensité car le résultat est lissé sur une période suffisamment longue pour qu’il ne permette pas de dépasser ces soit-disant normes dont Michèle Rivasi nous dit qu’elles sont ob-so-lè-tes.


Et pour terminer, comme une apothéose à la fin d’un feu d’artifice, les questions de fond sont enfin posées : « comment faire pour que les gens ne s’inquiètent pas ? » « comment contrôler les médias qui se font l’écho de ces inquiétudes ? » « comment clore ce débat malsain dû à la mauvaise foi d’une opposition tout du moins marginale mais inquiétante car prémisse de blocages futurs ? »


Voilà braves gens, vous pensiez « Ah enfin les élus au plus haut niveau se saisissent enfin de nos problèmes, ils vont nous entendre et prendre en compte notre refus de ce compteur,  ils vont prendre en considération les problèmes de santé qui déjà se font sentir un peu partout » Cessez de rêver, faite l’effort d’écouter la bonne parole d’Enedis et consorts, de vos élus et de l’Etat et surtout cessez de poser tant de questions et de faire autant de bruit.


(reçu de Martine Mercié)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez réagir, c'est ici.