samedi 27 août 2016

Compteurs "intelligents" ? Nous sommes toujours là pour leur dire NON

Bonjour les amis.

Comme on dit, "c'est la rentrée", et ce matin nous avons eu une réunion du collectif. Le compte-rendu viendra plus tard.

Parce que parfois ce qui est classé l'est trop bien, et qu'on ne le retrouve plus, je me permets de redonner ici des images de nos tracts habituels.

Le plus habituel, que nous tenons de Clotilde, actuellement un peu souffrante. Prompte guérison !


Et puis il y a celui plus récent, qui donne peut-être plus de détails.


Et pour se souvenir de tout concernant l'ultime recours, celui à l'huissier, nous vous rappelons ici les modalités.

Bien lire ce qu'écrit Annie Lobé, c'est à l'adresse suivante :

Récupérer les documents à modifier selon votre propre vécu (l'assignation, voir page 1, 18 pour repréciser l'adresse, et 19 pour la signature), c'est ici :
et aussi une copie recto-verso de votre carte d'identité, deux liasses d'envoi à accusé de réception.

Les fichiers modifiés avec vos propres coordonnées, avec comme on l'indique page 1 un bref  historique de vos démarches - c'est donc très personnalisé - je vous conseille de les sauvegarder sous un nom légèrement différent (par exemple ajouter "personnalisé" au nom du fichier), c'est une précaution à prendre régulièrement. 

Les lettres d'accompagnement à l'huissier et au maire doivent comporter le numéro correspondant de l'accusé de réception, important.

Les lettres doivent donc à la fin comporter : 
- pour le maire l'avis de copie de votre démarche, et le dossier de 19 pages (10 feuilles + 1, donc)
- pour l'huissier l'ordre de signification à ne pas faire, le chèque pour ses honoraires, la copie recto-verso de la carte d'identité, et le dossier de 19 pages.

Le tarif ? C'est donc 90 euros, si envoyé individuellement, ou 60 euros si une entente avec l'huissier précise qu'arrivent au moins dix dossiers simultanément.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Bien entendu nous continuerons à aller proposer des tracts sur les modèles ci-dessus, près de marchés par exemple. C'est la meilleure démarche, parce qu'elle permet d'expliquer combien ce refus est important. Ceux qu'affectent les ondes électromagnétiques en permanence en paient cher le prix, dès que le seuil de tolérance est atteint.  Des exemples précis et connus par nous ne manquent pas, nous n'en parlerons pas ici par discrétion.

Il est assez révoltant de noter que, malgré des démarches nombreuses de collectifs dans toute la France, jusqu'à présent les Autorités ne veulent pas savoir qu'il y a de nombreux risques réels, ceux détaillés dans nos tracts.

Nous rappelons aussi que notre démarche auprès de la Société Mutuelle d'Assurance des Collectivités Locales, afin qu'elle nous précise si, oui ou non, ses services couvrent les risques électromagnétiques des communes, s'est soldée par une non-réponse. C'était il y a plus de deux mois. Ils auraient certainement été heureux de nous rassurer, mais non. C'est un argument de poids à avancer auprès des maires, qui se retrouvent au premier rang des responsabilités en cas par exemple d'incendie dans une école en raison du compteur. ENEDIS et EDF ont bien fait savoir qu'ils dénient pour leur part toute responsabilité. Trop facile.

Nous ne lâcherons pas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez réagir, c'est ici.