mardi 24 mai 2016

Pétition contre Linky en direction de Johanna Rolland

Bonsoir. Nous relayons ici aussi l'appel à cette pétition, qui doit se poursuivre.
Jean-Claude

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-


PÉTITION DEMANDANT A JOHANNA ROLLAND*, PRESIDENTE DE NANTES MÉTROPOLE,
DE STOPPER L'INSTALLATION DES NOUVEAUX COMPTEURS LINKY, DITS « COMMUNICANTS"
(LES COMMUNES REFUSANT LINKY SONT SONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES, ET POUR CAUSE…)Malletus souhaitons la bienvenue


LES RAISONS DE NOTRE REFUS :
 - Un fiasco économique à charge du contribuable (un énorme investissement qui sera facturé aux usagers et dont la rentabilité escomptée est peu probable avant l'obsolescence du matériel)
- Une technique contestable (des alternatives n'induisant pas d'émissions électromagnétiques pouvaient/peuvent rendre un service technique équivalent)
- Un fiasco sanitaire (une surenchère de pollution électromagnétique, facteur de cancers, troubles du sommeil, troubles psychiques, etc.)
- Une atteinte aux libertés individuelles (un accès au moindre détail de nos consommations, qui plus est, facilement piratable par des tiers malveillants)
- Des effet néfastes avérés sur les appareils électriques et électroniques, voire des mises hors d'état de fonctionner (partout là où l'installation de ces compteurs a été faite, des témoignages d'usagers confirment ces problèmes)
POUR SIGNER, CLIQUEZ SUR CE LIEN :
*à l'usage exclusif des habitants de la métropole nantaise :
le refus ne pouvant se faire qu’au niveau des communes qui sont propriétaires des compteurs.
Pour nous, ils sont passés à Nantes Métropole.
À RELAYER VERS VOS AMIS habitant les 24 communes de Nantes Métropole ! Merci :-)
Basse-Poulaine
Bouaye
Bouguenais
Brains
Carquefou
Couëron
Indre
La Chapelle-sur-Erdre
La Montagne
Le Pellerin
Les Sorinières
Mauves-sur-Loire
Nantes
Orvault
Rezé
Saint-Aignan de Grand Lieu
Saint-Herblain
Saint-Jean-de-Boiseau
Saint-Léger-les-Vignes
Saint-Sébastien-sur-Loire
Sainte-Luce-sur-Loire
Sautron
Thouaré-sur-Loire
Vertou

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez réagir, c'est ici.